collecte styrax

 

Résine précieuse des forêts tropicales du Honduras, le styrax est une matière première aromatique en péril. La déforestation réduit de jour en jour son milieu naturel et les populations locales se désintéressent de sa récolte, trop peu lucrative. Afin de préserver cette ressource naturelle et les savoir-faire traditionnels, Albert Vieille, en partenariat avec une société Salvadorienne, développe une filière d'approvisionnement durable du Styrax en Honduras.

  

Récolte

La récolte du styrax est pratiquée d'avril à novembre par la seule tribu Pech au Honduras. Traditionnellement, les collecteurs examinaient chaque arbre pour identifier des poches, se formant sous l'écorce, dans lesquelles s'accumule ce puissant liquide ambré. A l'aide d'un maillet, ils frappaient ces poches pour en déterminer la contenance. Seules celles contenant d'importantes quantités de styrax étaient incisées. Le baume résineux s'écoulait alors comme du miel. De nos jours, les collecteurs incisent l'arbre en créant une petite cavité pour solliciter l'exsudation de l'arbre. Un mois après l'incision, le styrax accumulé dans cette poche est alors collecté.

Matières premières aromatiques du Styrax

Deux matières premières aromatiques sont produites à partir du styrax : l'huile essentielle et le résinoïde. L'huile essentielle de styrax, majoritairement composée de (E)-cinnamaldéhyde et d'alcool cinnamique, possède des notes balsamique, épicée et boisée caractéristiques. Le résinoïde, contenant un fort taux d'esters, cinnamate de phenylpropyle et cinnamate de cinnamyle, possède également des facettes plus fruitées et fleuries. Ces matières premières s'accordent très bien dans des compositions chyprées et orientales mais également avec des notes boisées, avec le Baume Pérou, la Vanille, la Cannelle et le Benjoin, et sont d'excellents fixateurs.

Origine

Liquidambar styraciflua L., l'arbre à styrax, doit son nom à sa résine orangée baptisée « Ambre liquide ». Il pousse de manière sauvage, principalement dans les forêts denses de la chaîne montagneuse « Olancho » en Honduras. Il se retrouve également au Guatemala, au Salvador et au Mexique. Son exploitation, aujourd'hui raisonnée, ne porte pas atteinte à sa survie.

Histoire

Le baume Styrax semble avoir longtemps été utilisé par les autochtones. Suite à la conquête de l'Amérique centrale par Cortès, le Styrax a été importé en Espagne en importante quantité pour son utilisation en parfumerie et pour ses propriétés vulnéraires (soin des blessures et les plaies).