L'extraction par solvants volatils organiques est un procédé qui ne s'est développé industriellement qu'à partir du 19ème siècle à Grasse. C'est une alternative à la technique de l'enfleurage très répandu à une certaine époque. Ce procédé consiste à insérer la matière première aromatique naturelle dans une cuve avec un solvant. Les matières fragiles sont placées en couche sur des grilles tandis que les autres plantes sont tassées à l'intérieur de l'extracteur.

Selon la fragilité de la matière première, le solvant peut être utilisé chaud ou froid. Le choix du solvant dépend du type de molécules odorantes qui sont présentes dans la matière et que l'on souhaite avoir dans l'extrait. Les solvants type hydrocarbure (hexane) sont privilégiés pour extraire les matières premières fraîches comme les fleurs (rose, jasmin...) tandis que les solvants type éthanol le sont pour des matières sèches (concrète, gomme, ou encore la cire d'abeille).

L'éthanol est principalement utilisé pour l'obtention des absolues et des résinoïdes. C'est le solvant qui extrait le parfum des matières premières, il circule dans l'extracteur en continu et sous l'action de pompes. Il est souvent nécessaire de faire plusieurs lavages au solvant pour épuiser la matière première et retirer le maximum de molécules odorantes. Le solvant utilisé est éliminé de l'extrait par concentration pour être ensuite recyclé.

Les extraits obtenus par cette technique sont par exemple les concrètes de rose, de ciste ou les absolues de jasmin, de rose, de ciste, de fève tonka ou encore de café.