Styrax tonkinensis (Pierre) W. G. Craib ex Hartwich
Certificat casher

Gomme Benjoin Siam n°2 Laos

Styrax tonkinensis (Pierre) W. G. Craib ex Hartwich
Famille botanique : Styracaceae
Mode de culture : Conventionnel
Partie récoltée : Gomme
Période de récolte :
J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

CAS TSCA : 9000-72-0
INCI : Styrax benzoin gum


Balsamique

Balsamique
Vanillée

Au coeur de la plante

Matière première emblématique de la parfumerie, le benjoin de Siam est une résine réputée pour son odeur balsamique et sucrée semblable à la vanille grâce à la vanilline qu'il contient. Il est appelé benjoin du Laos en référence à son origine, mais aussi aliboufier à benjoin. La résine est extraite après incision du tronc du Styrax tonkinensis appartenant à la famille des styracacées. Perché entre 800 et 1600 mètres d'altitude, ce grand arbre de 25 mètres de hauteur pousse spontanément au Laos, en Thaïlande et dans le nord du Vietnam. Une autre variété à l'odeur plus épicée et moins subtile - le Styrax paralleloneurum ou benjoin de Sumatra originaire d'Indonésie - est principalement utilisé dans les produits d'entretien et dans l'industrie du tabac. Avant la récolte, le gemmage ou incision de l'écorce de haut en bas est nécessaire à l'écoulement de la résine qui s'accumulera dans la languette d'écorce soulevée par le gemmeur. Il se pratique dès le mois de septembre au Laos. La production commence alors quelques semaines plus tard tandis que la récolte se fait généralement en janvier-février en détachant au coupe-coupe la languette remplie de larmes blanches de benjoin. Les larmes sont ensuite nettoyées et calibrées en différents grades : larme n°5, larme n°3 et larme n°2.

La commercialisation du benjoin de Siam a véritablement débuté au 13ème siècle au Moyen-Orient puis en Egypte grâce aux marchands indiens. Ce n'est qu'au 15ème siècle que les premières larmes de benjoin arrivèrent en France. Ses propriétés antiseptiques lui ont valu d'être utilisé pour traiter les affections respiratoires. Dans l'Antiquité, le benjoin de Siam en mélange avec la myrrhe et l'encens était brûlé lors des cérémonies religieuses. Après la découverte de l'utilisation du benjoin en Arménie - pour parfumer et désinfecter les maisons - Auguste Ponsot mis au point, au 19ème siècle, avec le pharmacien Henri Rivier le fameux papier d'Arménie. Ils découvrirent qu'en solubilisant le benjoin dans de l'alcool à 90°C et en l'imprégnant sur du papier buvard, sa combustion permettait de restituer l'odeur originale du benjoin.

Vos documents techniques

Fiche technique Fiche sécurité Casher
GHS CLP GHS CLP K

Caractéristiques techniques

Procédé d'obtention Gomme obtenue sous forme de larmes par incision du tronc de l'aliboufier à Benjoin Siam. Les larmes sont ensuite triées manuellement en différents grades (de 1 à 5)
Apparence Larmes de 1 à 1,6 cm, , ivoire à brun orangé
Constituants Acide benzoïque, vanilline


Utilisations conseillées : Aromathérapie, Parfumerie, Cosmétique, Alimentaire