Orange douce Brésil

Huile essentielle

Citrus sinensis var pera

F&F A&C

Données générales

Vous devez être connecté pour télécharger les documents

Fiches technique

GHSCLP

Fiches de sécurité

GHSCLP

Casher

K

Détails du produit

Coté fragrance

Souvent retrouvé dans les colognes et les têtes fruitées ou florales, l’huile essentielle d’orange s’avère un ajout fruité et hespéridé à la fois très intéressant. On la retrouve souvent dans les accords type Pain d’épice ou de Noël accompagnée d’huile essentielle de cannelle, de cardamome ou encore girofle ainsi que des notes miellées.

Antiseptique aérienne et calmante. Elle amène joie et légèreté, un « petit » soleil à utiliser en cas de déprime.

*Ces propriétés d’aromathérapie sont issus d’ouvrages spécifiques et de base de données et vous sont données à titre d’information. Elles ne suffisent en aucun cas à bâtir une allégation de santé ou un quelconque diagnostic en vue d’une application thérapeutique.

L’oranger doux est un arbre fruitier au port arrondi portant de gros fruits à la saveur sucrée et acidulée, les oranges. Le feuillage brillant et vert foncé de l’oranger dissimule une abondance de petites fleurs blanches odorantes, les célèbres fleurs d’oranger. La variété « pera » ou « pera do Rio » est une variété brésilienne d’orange douce à murissement tardif, issue des nombreux croisements entre Citrus. Petite et ovale, l’orange pera arbore une couleur orangée ponctuée d’un petit halo vert au niveau du pédicule. Les fruits sont récoltés en août-septembre dans les principales régions de production brésiliennes, São Paulo et Rio de Janeiro. Ils sont ensuite pressés à froid mécaniquement. L’huile essentielle obtenue est fraîchement hespéridée, avec une douceur sucrée et fruitée. Le nom « orange » a une étymologie liée à son parfum. « Orange » dériverait du sanscrit nagrunga ou naranga qui vient de nar, « parfum ». L’espagnol « naranja », de l’arabe « naranj », s’en inspire fortement.

Originaire d’Asie – probablement de Chine – la première orange introduite dans nos contrées fut l’orange amère ou bigarade. L’orange douce semble avoir été ramenée en Europe par les navigateurs portugais revenant d’Inde. Le premier oranger aurait été planté dans le jardin du Comte St Laurent, à Lisbonne. C’est ainsi que l’orange prit le surnom d’ « orange du Portugal ». L’oranger doux fit son apparition en Amérique lors du second voyage de Christophe Colomb, aux côtés du citronnier. Dès 1549, l’oranger fut planté abondamment par les missionnaires Jésuites portugais lors d’expéditions au Brésil. Installés à Bahia, ils développèrent de véritables vergers autour de leur campement. Les citrus sont depuis cultivés abondamment au Brésil. Après la seconde guerre mondiale, le pays est devenu l’un des plus gros exportateurs mondiaux d’orange douce.

En haut
ut neque. suscipit luctus Phasellus dolor. pulvinar Curabitur justo consequat. venenatis,