Pin sylvestre Autriche

Huile essentielle

Pinus sylvestris

A&C

Données générales

Vous devez être connecté pour télécharger les documents

Fiches technique

GHSCLP

Fiches de sécurité

GHSCLP

Casher

K

Détails du produit

Coté bien-être

Décongestionnante et antiseptique respiratoire, balsamique, calmante pour les douleurs musculosquelettique, cortison-like. Apaise l’esprit, libère des tensions, permet l’évasion mentale, permet de reconnaître ses points forts, sa force vitale.

*Ces propriétés d’aromathérapie sont issus d’ouvrages spécifiques et de base de données et vous sont données à titre d’information. Elles ne suffisent en aucun cas à bâtir une allégation de santé ou un quelconque diagnostic en vue d’une application thérapeutique.

Répandu dans toute l’Europe jusqu’en Sibérie et en Asie Mineure, le pin sylvestre ou « pin du Nord » est l’espèce des Pinus la plus cultivée des forêts d’Europe. Le pin sylvestre est un pionnier des terres dénudées ou à faible végétation. Il a été largement utilisé pour reboiser des zones aux sols pauvres et permettre l’apparition d’autres espèces. L’arbre peut atteindre 40 mètres de hauteur et vivre plus d’un demi-millénaire. Le tronc est élancé et haut, chapeauté par une cime arrondie. L’écorce craquelée en écailles rouge brique contraste avec le feuillage gris-vert à vert bleuté, d’où son surnom de « pin rouge ». Les longues aiguilles sont réunies en faisceaux de deux et sont gainées à la base. Les rameaux d’aiguilles sont distillés pour produire l’huile essentielle de pin sylvestre. Ils sont récoltés du printemps au début de l’hiver, avant que la neige ne s’impose. La fragrance du pin sylvestre exhale une agréable senteur forestière boisée et résineuse, rappelant la senteur du pin de Sibérie. C’est en Autriche, dans la région du Tyrol, qu’est produite la meilleure qualité d’huile essentielle.

Le pin sylvestre est une essence de lumière, qui grimpe toujours plus haut pour capter les rayons du soleil. Surnommé le « maître de la lumière », il est associé à cette symbolique dans beaucoup de cultures. Pour les Amérindiens, dans la tribu des Iroquois, il est le guetteur du ciel. La tribu des Nez Percés considère que seul le pin connaît le secret du feu. Appelé l’ « Arbre torche » en Corse, il est enflammé dans une offrande, pour que la lumière fuse. Son bois chargé en résine est d’ailleurs un bon combustible. Gardien du feu éternel chez les Taoïstes, il renait de la flamme céleste.

En haut
elit. quis massa neque. justo ipsum dictum suscipit Lorem