Marjolaine Égypte

Huile essentielle

Origanum majorana

F&F A&C

Données générales

Vous devez être connecté pour télécharger les documents

Fiches technique

GHSCLP

Fiches de sécurité

GHSCLP

Casher

K

Détails du produit

Coté fragrance

Fraîche, hespéridée et florale, l’huile essentielle de Marjolaine n’est pas sans rappeler la molécule synthétique du Dihymyrcénol. Elle peut aisément remplacer cette dernière dans une composition 100% naturelle. L’huile essentielle s’utilise alors au cœur des fougères modernes, pour accompagner des accords aromatiques ou hespéridés en leur apportant fraîcheur et floralité.

Anti-infectieuse puissante, immunostimulante, neurotonique équilibrante , réchauffante circulatoire. Apaise et fortifie l’esprit, elle rassure en cas de doutes, de stress et de ruminations stériles.

*Ces propriétés d’aromathérapie sont issus d’ouvrages spécifiques et de base de données et vous sont données à titre d’information. Elles ne suffisent en aucun cas à bâtir une allégation de santé ou un quelconque diagnostic en vue d’une application thérapeutique.

La marjolaine vraie ou marjolaine des jardins est une plante aromatique annuelle, de la famille des menthes et des serpolets. Espèce très proche botaniquement de l’origan, la marjolaine diffère par la couleur vert grisâtre de ses feuilles et par la forme en coquille de ses bractées. Cette morphologie lui vaudra le surnom de « marjolaine à coquilles ». Les tiges velues de la marjolaine portent de petites fleurs blanches regroupées en courts épis. Originaire de l’est du bassin méditerranéen (Chypre et Turquie), la marjolaine est principalement cultivée en Egypte. Elle est également cultivée au Maroc, en Tunisie, en Espagne et en France. La plante est fauchée pendant la floraison, puis elle est distillée fraîche. Son huile essentielle aromatique dégage une délicieuse fraîcheur herbacée.

Dans l’Egypte ancienne, la marjolaine était appelée « plante d’Osiris ». Elle entrait dans la composition d’onguents et était utilisée pour les fumigations religieuses. Elle prête son nom à la cité sicilienne Marjora et s’expose sur ses armoiries. En effet, la marjolaine vraie était une des herbes aromatiques les plus populaires au Moyen-Âge. Symbole de joie, elle était très appréciée pour son parfum. Les dames du Moyen-Âge l’utilisaient pour confectionner des bouquets odorants et pour parfumer leurs bains.

En haut
ut sem, odio ante. fringilla felis leo. quis, libero. mi, id ut