Myrrhe Somalie

Huile essentielle

Commiphora myrrha

F&F A&C

Données générales

Vous devez être connecté pour télécharger les documents

Fiches technique

GHSCLP

Fiches de sécurité

GHSCLP

Casher

K

Cosmos

C

Détails du produit

Notre plus-value

Nous nous assurons de la conformité légale à chaque étape de la filière, de la collecte à l’export de la matière première végétale. Des formations en bonnes pratiques de récolte sont dispensées par notre partenaire aux collecteurs. Nous transformons nous-même la gomme dans notre centre de production à Séville.

L’huile essentielle de myrrhe s’emploie généralement au cœur des accords orientaux mais aussi dans les accords réglisses. Elle accompagne parfaitement les notes boisées.

Cicatrisante, antioxydante et régénératrice cutanée, anti-inflammatoire et antalgique articulaire. Huile sacrée des grands et petits deuils de la vie, elle permet d’aller de l’avant en laissant derrière tout désert émotionnel et sprirituel.

*Ces propriétés d’aromathérapie sont issus d’ouvrages spécifiques et de base de données et vous sont données à titre d’information. Elles ne suffisent en aucun cas à bâtir une allégation de santé ou un quelconque diagnostic en vue d’une application thérapeutique.

Le Commiphora myrrha est un arbuste robuste des zones arides et désertiques du nord et de l’est de l’Afrique que l’on retrouve essentiellement en Somalie. Ses branches sont recouvertes de longs aiguillons et, à la saison des pluies, de larges feuilles vert bouteille.
D’après une légende de la mythologie grecque, cette résine tient son nom de la fille du roi de Chypre, Myrrha. Éprise de son propre père mais honteuse de cet amour, la jeune fille pria les dieux de la bannir du monde des vivants et de celui des morts. Les Dieux la transformèrent alors en arbre dont la myrrhe serait ses pleurs de sang.

En Somalie, le gemmage est pratiqué pendant la saison sèche, période végétative des arbres (lorsqu’ils n’ont plus de feuilles). Une fois l’arbre incisé, les collecteurs laisse l’arbre exsuder sa résine pendant 10 à 15 jours puis viennent la récolter 2 à 3 semaines plus tard. Les arbres sont ensuite ré-inciser pour une nouvelle exsudation. Une fois récoltée, les gommes de myrrhe sont triées manuellement par taille et couleur puis laissées 12 semaines à sécher.

En haut
ut risus venenatis Nullam ut efficitur. Curabitur suscipit libero. neque. quis