Néroli Tunisie

Huile essentielle

Citrus aurantium amara flower oil

F&F A&C

Données générales

Vous devez être connecté pour télécharger les documents

Fiches technique

GHSCLP

Fiches de sécurité

GHSCLP

Casher

K

Détails du produit

Notre plus-value

Le néroli et Albert Vieille c’est toute une histoire ! Sur les collines de Vallauris et Golfe-Juan, en France, les orangers s’étendaient à perte de vue. Après plusieurs hivers rigoureux et la perte de plus de la moitié des bigaradiers, Marius Laborma acheta, en 1956, une usine de distillation à Nabeul en Tunisie. En 1968, lorsque le gendre de Mr Laborma, Albert Vieille reprend la société et lui donne son patronyme, l’usine n’existe plus mais les fleurs d’arbres plantés par Mr Laborma sont encore récoltées et notre relation privilégiée avec notre partenaire producteur perdure.

Le néroli est traditionnellement utilisé au cœur des colognes. Il peut s’utiliser en tête des reconstitutions de fleurs d’oranger ou de gardénias. En symbiose avec une absolue de fleurs d’oranger, le néroli apportera une fraîcheur simple et efficace.

Antibactérienne douce, tonique cutanée, apaise les tensions nerveuses qui s’expriment au niveau digestif et au cœur. Antidépressive, c’est l’huile essentielle des craintifs, elle redonne courage, vitalité et confiance en soi.

*Ces propriétés d’aromathérapie sont issus d’ouvrages spécifiques et de base de données et vous sont données à titre d’information. Elles ne suffisent en aucun cas à bâtir une allégation de santé ou un quelconque diagnostic en vue d’une application thérapeutique.

Citrus aurantium var. amara, ou bigaradier, est originaire d’Asie mineure. Il a été introduit en Europe, et plus particulièrement en Espagne, par les Arabes entre le IXe et le Xe siècle. Au XIXe siècle, et jusqu’au XXe siècle, le bigaradier fait la renommée de Vallauris et Golfe-Juan en France.
La fleur d’oranger amer tient son nom de Néroli d’Anne-Marie de la Trémoille dite aussi princesse de Nérola (XVIIe siècle). Elle affectionnait particulièrement cette fleur et l’utilisait pour parfumer ses gants et l’eau de son bain.

Au printemps, les fleurs de Tunisie commencent à s’épanouir. Les récolteuses afflux alors, dès les premières heures du jour, dans les orangeraies, pour cueillir les fleurs de leurs mains habiles. La précieuse huile essentielle, contenue dans ces fleurs, est extraite dans la journée de récolte. Il est vrai que la fleur d’oranger tunisienne n’a pas l’âme de notre fleur grassoise, mais son odeur est douce, voluptueuse, riche de l’histoire de son pays.

En haut
quis, justo Curabitur non Praesent dictum Aenean accumsan sit