Baies roses

Extrait CO2

Schinus terebenthifolius

F&F

Données générales

Vous devez être connecté pour télécharger les documents

Fiches technique

Fiches de sécurité


Casher

K

Détails du produit

Notre plus-value

Nous assurons la pérennité de l’approvisionnement au travers de collaborations à long terme avec des collecteurs locaux. Ces collaborations engagent les deux parties sur la quantité et la qualité des baies mais aussi garantit un prix équitable aux collecteurs.

Nous sélectionnons les zones d’approvisionnement en accord avec nos engagements responsables et dans le respect des bonnes pratiques de récolte.

Les baies sont transformées par extraction au CO2 supercritique, procédé qui apportera une fraîcheur pétillante aux extraits CO2 de baies roses.

Notre nouvelle qualité, issue de baies roses de l’Océan Indien et du Brésil conserve cette envolée fraîche, pétillante et poivrée en tête mais s’accompagnera de notes sèches et boisées de cèdre.
L’extrait CO2 est principalement utilisé en parfumerie fine, mais aussi dans les cosmétiques en plus petites quantités.
En parfumerie fine, l’extrait CO2 de baies roses apporte élégance, fraicheur et modernité.
Utilisé dans les bouquets floraux mais aussi avec des notes boisées, de violette ou de rose, l’extrait CO2 ajoute du piquant et de la fraîcheur aux parfums. Sa pétillance en tête, sa fraicheur épicée, accompagnera les notes citrus, fruitées mais aussi aromatiques.

Originaire de l’océan indien, le Schinus terebinthifolius est un petit arbre à la silhouette dense et retombante. Les fleurs délicatement parfumées forment des grappes pendantes qui donneront les drupes ou baies roses. Ce sont les drupes qui dégagent une odeur épicée, poivrée et boisé caractéristique du poivre rose.

Entre mai et juillet, les collecteurs coupent les rameaux les plus chargés en baies, à l’aide d’une machette, et les récupèrent dans des sacs. Les baies sont ensuite séparées des branches : soit par la technique du «battage», qui consiste à taper les branches avec une petite raquette, soit à la main, rameau par rameau. Puis les baies sont stockées dans des caisses en bois puis mises dans un four à séchage pour faire descendre leur taux d’humidité. Elles seront ensuite vannées à l’aide d’un tamis afin de les séparer des derniers morceaux de branches et de feuilles.

En haut